@ ADAGP Alizée Armet 2018

 

ALIZEE ARMET

About

Works

Blog

 

Memory Golden Palace 2014


 

 

Installation de Fin d'études.

 

Partir pour Okapulco, 2013, Teaser

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorgin Dantza, 2013, vidéo, mot de passe: exotique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

par ordre d'apparition:

- Quand plusieurs tours de montgolfières se changent en neutrinos 2013, contreplaqué, drap,grillage à poule, mât en bois, moteur tourne broche, lecteur musique, 200 x160x 40cm

- Partir pour Okapulco 2014, intérieur cabane tissu,installation et vidéo, 200x150cm

- Métavers, 2014, broderie sur tissu,170x100cm

- Chaussures et chaussettes mouillées, corps habillés deviennent nus, 2013, broderie sur toile, 100 X 160 cm

- Caribouuuu, Caribouuuuuuuuuuu, Mik'maq où est-tu? ,2014, bois et matériaux divers, 200x 170x 4cm

- Sorgin Dantza, 2013, vidéo 3min

- Sans titre, 2013, broderie sur aïga,11x10cm

 

 

 

Texte performé:

-> ECOUTE

Memory Golden Palace. C’est peu de choses, que des douceurs dorées dans le lobe pariétal. Il a souhaité lui, le plublic, désireux deschoses mortes, des objets fantomes. L’attente dans la lenteur. Mystérieieuse attente d’une action sans image. perturbation activée de mémoire. Lui, il publie comme le reste d’un gravas de rebuts des déchets envrionnementale d’images. Mur en relique. Mur nomade de Corbusier. Talisman bleu-vert suggérannt le placoplâtre cincestueux. Murs en naissance. Murs en décès en mouvement sans états d’êtres, plastifié de matière. Ils cachent plus que dans l’apparition. Rendez-vous caché en déflagration. Les objets ne sont nii sauvages ni domestiqués.

Quand plusieurs tours de montgolfières se changent en neutrinos. Searching Donkeyrs. L’âne n’est pas loin. Winter Family. Monture populaire dans l’image ne pouvant descendre. La berceuse mécanique s’ouvre dans le brouillart des objets fantômes. La musique s’éclot sur un paysage mental. Rotation cylindrique contournant la populace. Rotation cylindrique contournant la populace. L’âne s’envole. Il est neutrino. Invisible mais en lourdesse. Poids: 10 5eV3. S’envole comme un montgolfière et s’éclispe dans le brouillarta. Viens chasser l’animal dans la rotation cylindrique.

Shoot the sun. Dale, dale, dale. No pierdas el tino, Porque si lo pierdes, Pierdes el camino, Dale, dale, dale, No pierdas el tino, Mide la disrancia Que hay en el camino, No quiero oro, No quiero plata, Y lo que quiero Es romper la pinata. Echen confites Y canelones Pa’ los muchacos Que son muy tragones. Anale Maria No te dilates Con la canasta De los cacahuates Andale Juana, No te dilates Con la canasta De los cacahuates La pinata tiene caca tiene caca tiene caca cacahuates de a monton. Tu ne perdras pas le chemin. La vue est mentale. La scène est objet fantôme. Frappe et tu es bénis. Frappe et tu es nu. verbalise le geste par la note de frappe dévoilant la surprise.

Partir pour Okapulco Rivière, Erables, Sèves coulante. Immigration des inetentions, de population d’antan. Langue québécoise prémisse des français. Culture en incubation. Objet fantôme en culture. Là haut, viens à Okapulco dans la wooden cube des attentions. Dévale des nouages et les dénouements. L’image épileptique de la nudité flottante du Carnaval. Dans rythmée d’ânes. Ombre de Day is Done implanté au pays des bagels. Sapins cloisonnant l’échappatoire à travers l’humus. Chamanisme des Sciences. Animisme des sens naturels. Histoire en dimension parallèle des quotidens. Chorégraphie marchante. Perdue de vue. Pierres brumeuses. Ombre devenant subreptice. Couleur sans densité.

Métavers. Métavers des perceptions. Snow Crash. Snow MOO. Pixels redeviennent points de croix. Fibres en rhizomes. Pénélope, carte-mère de Second Life en continu. Image cyberespace simule les rétines. Gravité, temps, climat décuplaient. Image vocale textuelle. Avataars cachotiers. Cubes nébuleuses adipeuses. Fantômes nudistes dans le flou gloussien du landscape candian.

Emmanuelle Pireyre est apparue. «-Chaussures et chaussettes mouillées, corps habillés deviennent nus.» Axiomes de nudité. L’humidité rend nu toutes surfaces. Pérégrination de randonneurs naturistes. Profusion de sexes nus en disparition. Bipolarité de mondes nudistes et textiles. Visages floutés. Analogie de la forme instinctive et définitive. Visages pixelisés.

«-Carribou, caribouuuuu, Mik’macq où est-tu? « Bête qui éclaire et qui embrume les affects. La chasse anime et fugue le caribou. La chasse au Snark avec Pierre Perrault. Fugue dans l’attrape de l’envisageable. Chemin de pierres. Point A au point B grouillant de lapis lazuli. Pierres de meshwork. Lignes à tressages.Narrer Tim Ingold au coin d’une impasse. Conception de nattes de tissus bleues Mik’maq dans le sillage du maillage. Le totem affiché comme un trophée de poils derrière une vitrine, comme un blason de teeshirt. «-Caribou, caribouuuuuuuu, .... et puis les rochers bleus».

Sorgin Dantza. Appel sans réponse. Ecumes volent. Femmes en mouvement. Personnages camouflés dans l’étendue manie cabalistique. Souvenirs lointain dans un temps présent. Sensation éniglatique d’un temps intemporel. Culture oral de gestes désordonés. Mémoire défilée d’une étendue passée. Le cercle en fusion dans le sable face aux bruits du vent. Tracking Hapiness ou comment saisir le souvenir et danser aux milles merveilles de l’envoutement de Lol V. Stein.

L’écoute est dans celui qui parle. Les paroles s’envolent. les souvenirs sont des bribes métavériques. Mythologie rocheuses des mémoires infaiillibles. Les têtes perturbent ce que produissent les choses mortes. la pensée du bricolage, multiple agrégats, crént une logique primitive.